Flux RSS

Archives de Tag: nazi

Stigmatisés de tous les pays, unissez-vous, Hitler revient !

Le week-end s’éloigne, et, horreur, la stigmatisation semble toujours ignorée sur la toile. Vite, il fallait agir. 431 articles pour 24h c’est de la gnognotte. Les braves gens ne se soucieraient-ils plus de ce fléau ?

Bon, arrêtons de rigoler. Il faut sortir les arguments massue : d’abord, montrons que la stigmatisation, c’est partout (voyez vous-mêmes : Allemagne, Marrakech, Belgique, Etats-Unis, Europe, Syrie, Afrique...). Puis, et c’est là qu’il faut ne pas faiblir, faisons évoluer la définition.

« Stigmatiser c’est pas bien »

à remplacer par :

« Si tu stigmatises, tu es nazi »

Ah non je ne rigole pas. Regardez le premier résultat :

« La stigmatisation des minorités par le régime hitlérien »

Donc, à moins de taxer L’indépendant de révisionniste, voulant « diminuer » la gravité des actes du petit moustachu (ce qui est difficile à croire), il s’agit d’identifier la stigmatisation à toutes les horreurs appréciées par Adolf….

Là, on change de catégorie. C’est même risqué. Jusqu’à maintenant, l’on peut dire à quelqu’un : « Dis-donc, tu stigmatiserais pas un peu là ?« . Maintenant, si vous accusez quelqu’un du crime de stigmatisation, attention à vous. Cela revient à accuser des pires crimes jamais commis. Il va falloir manier le mot avec précaution sous peine de poursuites pour diffamation. A l’inverse, vous pourrez désormais dire de manière facile dans une conversation :

  • « Staline a stigmatisé des millions de citoyens soviétiques »
  • « La stigmatisation de Mao à l’égard de son peuple »
  • « Les Vendéens ont-ils été réellement stigmatisés par les colonnes infernales  ? »
  • « Ben Laden, après avoir stigmatisé les occupants de deux tours du WTC, fut poursuivi jusqu’au Pakistan »

Bref, stigmatiser, ça craint…. (ca sent tout de même vachement le Godwin par ici)

En passant, je signale une « nouveauté lexicale », que j’aurais volontiers qualifiée de barbarisme si je n’avais eu peur de stigmatiser : « homoérotisme« . Et bien sûr, le superbe « masculinité virile », propre à faire rougir La Palisse lui même.

Publicités