Flux RSS

A propos

Stigmate, s. m. : En français, ce mot est peu employé dans le langage ordinaire

(Dictionaire critique de la langue française, 1787)

Allumez votre télévision, branchez votre radio, et là, tendez l’oreille. 1787 est loin : l’homme politique, le quidam interviewé, le responsable religieux, le président d’association, le représentant de lobby, l’électeur frustré, le militant exalté, de la droite jusqu’au centre, en passant par la gauche, tous utiliseront ce mot : « stigmatisation« . Ce mot fait partie désormais du champ lexical universel :

Mes amis dans notre doux pays, il est une loi morale générale, qui sursoit à toute autre :

« Il ne faut pas stigmatiser »

Ah vous l’avez entendue cette phrase. Peut-être même ne vous en êtes vous pas rendu compte, qu’on vous sert ce mot plus à toutes les sauces, et en permanence. Car oui, tout peut-être stigmatisé dans notre société prête à tout : les chats, les pandas, la dignité, les étrangers, la pauvreté, les voisins, les femmes, les musulmans, les familles recomposées, les mères seules, les enfants, les ouvriers, les immigrés, les homosexuels, les jeunes, les juifs, les vieux (pardon les seniors), les secrétaires (pardon les assistantes), les handicapés (pardon les personnes à mobilité réduite), les patrons, les chômeurs (pardon les personnes en recherche d’emploi), etc etc…

Mais qu’est-ce donc que « stigmatiser » ? Hop hop hop, recherchons un peu pour voir.

Stigmatiser, cela vient de stigmate.

Stigma stigmatis : « Une marque qu’on empreint sur aucun d’un fer chauld »

nous dit Jean Nicot en 1606 dans son « Thresor de la langue françoyse ». Nous y sommes, stigmatiser, c’est imposer sur quelqu’un une marque infamante, celle qui portait l’infamie sur l’esclave ou et la fleur de lys sur le bagnard. Le « Dictionnaire de L’Académie française », en 1832 (5ème édition), donne la définition qui découle de la première.

STIGMATE. s. m. Marque que laisse une plaie, cicatrice. Il vient d’avoir la petite vérole, il en porte encore les stigmates.

En passant, rendons à César ce qui est à César, ou simplement à notre culture ce qu’elle a de chrétienne. Stigmatisé évoque autre chose. Jésus a été crucifié, châtiment réservé le plus souvent aux esclaves. Plus précisément il a été cloué sur la croix, ce qui implique des plaies béantes, laissant des marques évidentes. A mi-chemin entre la plaie des esclaves et la définition médicale, ce sont là les « stigmates de Jésus ».

Au final, la meilleure définition peut-être celle de Jean-François Féraud dans son « Dictionnaire critique de la langue française » (Marseille, 1787-1788) :

STIGMATE, s. m. Marque empreinte sur le corps d’un homme, d’un animal. On le  disait des anciens Esclâves. En français, ce mot est peu employé dans le langage ordinaire; et l’on ne s’en sert guère qu’au pluriel, en parlant des stigmates de St. François, de qui l’on dit aussi qu’il a été stigmatisé. = M. de Bufon s’en est servi plus d’une fois, dans son Hist. Nat. « Les Chameaux portent toutes les empreintes de la Servitude et les stigmates de la douleur. « Cette bosse du Bison, comme celle du Chameau est moins un produit (une production) de la Nature, qu’un effet du travail et un stigmate d’esclavage. = * Un Auteur moderne fait ce mot féminin. « Les stigmates de J. C. quelque humiliantes qu’elles soient devant les hommes, ne font que rendre les Confesseurs de la Foi plus respectables aux yeux de l’Église.

Dans ce blog, je vais tâcher de garder un œil sur ce mot, de le suivre, de l’éclairer : j’ose le dire :

je vais stigmatiser la stigmatisation.

enfin je vais essayer……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :