Flux RSS

« J’ai mal à la démocratie »

Oui, mesdames, mesdemoiselles messieurs ! L’heure est très grave. Il se passent dans notre pays des évènements que la décence m’empêche presque de qualifier. Pour ne pas choquer mes honnêtes lecteurs, je ne me contenterai que de citer quelques réactions scandalisées que j’ai pu relever, entre les pleurs et les grincements de dents :

« Et on ose nous parler de démocratie et de pays libre! (…) C’est honteux! On est où là? sous le régime de Vichy?! »

Jag

« Tout ça me dégoûte tellement que je n’ai même plus l’envie de me déplacer pour voter pour l’un ou l’autre de ces enfoirés. »

Ptigrouick

« Ce genre de pratique est intolérable et ne doit pas être passé sous silence, j’espère que tout le monde peut se mobiliser à son échelle (faites passer le mot sur vos FB, twitter) pour que tout cela éclate au grand jour. »

Vincent

« Ca me rend malade de lire ça. J’ai mal à la démocratie. »

Guid

« Pas de mots pour traduire mon ressenti… Juste un frisson dans le dos, triste France »

Tristefrance

Devant de telles accusations, l’on comprend la gravité des faits, et surtout, l’on ressent quelle blessures profondes peuvent se révéler au cœur des français en ces temps difficiles.

Car voici les faits : lors d’un salon dédié aux jeux de société, subventionné par la mairie du lieu, l’un de ces jeux n’a pas pu être accueilli avec les faveurs dues à son rang. Plus encore, crime odieux, il n’a pas pu recevoir les faveurs d’une caméra de télévision. Pourquoi cette infamie, qui relègue presque la tuerie de la famille Dupont de Ligonnès et l’affaire Dreyfus au rang d’enfantillages, provoque les réactions citées ci-dessus ? Tout simplement car ce jeu utilise comme titre une phrase célèbre d’un opposant au chef de l’Etat : « Casse-toi pov’con ».

L’illustrateur de ce jeu, Martin Vidberg dont la sympathie envers le président est évidente, comme le montrent ses dessins ici, se défend avec véhémence :

« Il s’agit d’un jeu familial, absolument pas partisan »

La délicatesse du titre et son évidente absence d’orientation politique confirment cet usage familial et l’innocence du plaignant. Il est également évident, et la sincérité touchante de l’illustrateur en est la preuve, que si le moindre soupçon de détournement politique se cachait derrière une patate, l’on accepterait aisément qu’un maire UMP ne désire pas subventionner un tel slogan. Je rappelle que l’utilisation de ce slogan a plusieurs fois été jugée par les tribunaux comme « offense envers le chef de l’Etat ». Mais comme tel n’est ici pas le cas, alors véritablement c’est un crime odieux.

J’espère que vous êtes tous scandalisés.

Et si vous voulez vous scandaliser encore plus, lisez donc les textes originaux et commentaires : ici

Honnêtement, je pense que la France est perdue.

(Je sais pertinemment qu’en écrivant cet article, je sers la cause du jeu, lui faisant une publicité supplémentaire, et j’imagine que c’est exactement ce que ce monsieur recherche. Mais, premièrement, j’aime bien ses dessins de patates, et secondo, que tous les écervelés et lobotomisés du pays trouvent un idéal à se mettre cette histoire sans intérêt dans le ciboulot est le cadet de mes soucis. Qu’ils payent donc le jeu, ils donneront ainsi 19,6 % de TVA au gouvernement….. )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :