Flux RSS

Gender, l’avenir béni

Moi, franchement, je ne vois vraiment pas pourquoi on en fait tout un plat de l’enseignement du Gender en cours de S.V.T. Quelle odieuse stigmatisation de la modernité. Car enfin, cela permettra enfin de libérer le monde d’un carcan incroyable que nul n’avait jamais osé condamner jusqu’ici. Ouf.

Maintenant que nous sommes au courant, maintenant que les professeur de sciences et de biologie savent enfin comment l’être humain se détermine, la vie des générations futures va changer. Maintenant que l’on sait quel tyrannie culturelle réduisait chaque humain à un odieux déterministe physique imposé, la liberté vraie est bientôt dans nos bras.

Oh combien de fois en avons nous rêvé, secrètement, sous l’omerta générale ! Fini l’affreux complexe que Freud lui même n’a pas osé cerner. Quel rêve pour les parents, qui avaient déjà goûté ce bonheur lors de l’invention des couches « unisexe ». Enfin un seul rayon de vêtement « neutre » pour les bébés, enfants et ados. Enfin un seul rayon « jouets », expurgées des odieuses poupées et dinettes, et des petits soldats.  Enfin, vous ne devrez plus vous retaper vingt fois ces monstruosités biologiques que sont les Walt-Disney, qui ont tellement fait de mal à l’espèce humaine, imposant leurs modèles les plus dictatoriaux à ces jeunes organismes en attente de détermination sexuelle.

Mais, bien mieux encore : toi, jeune femme d’aujourd’hui, qui chaque mois te tord de douleur, parce que cette vile société judéo-chrétienne t’a imposé, à grand renfort de poupées Corolles et de déguisements de princesse, un organisme fait pour attendre un enfant, réjouis-toi. Toi qui pleure d’emmagasiner dans tes cuisses chaque calorie ingérée, tout cela pour un bébé que jamais tu ne portera, enfin tes plaintes ont été entendues. Dans l’avenir,  la liberté, le choix reviendra à l’enfant, comme cela aurait toujours dû être. Pour la première fois depuis l’apparition de l’être humain, la biologique et la science vont enfin laisser la liberté de la conscience de l’adolescent décider de son corps. Finies les règles subies, finie la cellulite, finie cette poitrine qui avilit par le regard animal des mecs, fini ce manque de muscle pour ouvrir le couvercle des cornichons.

Enfin les enfants d’organe intérieur (et non plus de sexe féminin, appellation qu’il faudra supprimer) pourront choisir par leur pleine liberté de découvrir l’enivrante et animale existence du mâle. Enfin, elles pourront, heureux, se raser chaque matin, rêver de cambouis et de carburateur, de bière et de maillot de foot, et ingérer un plat de frites sans culpabilité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :